Amida Shu podcast 75, 2 septembre 2020, traduction : Annette Tamuly Jung

Hier soir, j’ai vu la pleine lune. Nous sommes dans  la saison des pleines lunes et cette pleine lune est particulièrement significative dans le bouddhisme. On l’appelle : lune de miel. La lune de miel a un sens différent dans le bouddhisme bien que, dans une certaine mesure il désigne aussi la joie d’être ensemble.

La lune de miel célèbre un moment particulier dans la vie du Bouddha, alors que sa sangha était divisée. Il y avait eu une grande dispute sur l’interprétation du  vinaya, à savoir les règles. Certains moines, plus stricts que d’autres,  accusaient les moines plus laxistes de mauvaise conduite. Une grande dispute s’en suivit. Cela se déroulait en un lieu appelé  Kosambi, en Inde. La sangha se divisa en deux factions. Ce fut une période difficile. Le Bouddha exhorta les deux groupes à se réconcilier, à faire la paix. Mais ils ne l’écoutèrent pas.

Aussi, après trois tentatives, le Bouddha dit : « Eh bien ! Je vais devoir vous quitter. » Et il se retira dans la forêt et personne ne savait où il s’était retiré. Selon la tradition, durant cette période où il séjournait dans la forêt, il fut nourri par un éléphant et un singe. L’éléphant lui apportait des fruits et le singe des rayons de miel. Ces deux animaux étaient très dévoués envers le Bouddha.  En fait, il y a une histoire selon laquelle lorsqu’ils furent obligés de le quitter, ils en eurent tous deux le cœur brisé et moururent de chagrin et renaquirent dans l’un des paradis.  Quoiqu’il en soit nous en sommes à l’époque où le Bouddha était en retraite dans la forêt et les animaux lui apportaient des offrandes. Il y avait vraiment une relation spéciale entre le Bouddha et les animaux, un peu comme St François d’Assise dans l’histoire européenne. Pour finir,  les moines découvrirent que vivre dans la désunion n’apportait rien de bon. Les laïcs perdaient la foi et cessèrent  de leur donner à manger.  Et durant un certain temps, ce fut un désastre.  Aussi, en fin de compte, ils se rendirent compte de leur folie  et se réunirent à nouveau. Pendant ce temps, le Bouddha s’était rendu dans un autre centre  où il y avait des disciples bouddhistes. Les moines  de Kosambi se rendirent là où se trouvait le Bouddha pour demander pardon et pour qu’il renouvelle ses bénédictions, cela fut, bien sûr accepté. Le Bouddha les accueillit à nous  dans la sangha et l’harmonie fut restaurée.  Ainsi ce temps de la lune de miel est le temps où l’on se retrouve après des difficultés. Nous avons tous des difficultés dans notre vie. Parfois nous nous disputons avec nos amis ou nos bien-aimés, mais ensuite, nous devons nous réconcilier, nous devons nous retrouver et durant cette période le Bouddha nous attend.  Finalement le Bouddha retourne à ce que nous nommons le monde civilisé et les animaux doivent quitter le Bouddha. Il leur dit : « C’est ici qu’est la frontière. Vous ne pouvez pas la franchir. Vous ne pouvez pas entrer dans le monde des humains. » Il est donc évident qu’à cette époque, on considérait que  cette  partie du monde  appartenait à la nature sauvage et cette autre aux humains. Et la frontière est importante pour la  sauvegarde des deux.  C’est donc là le temps de la paix et de  la restauration de l’harmonie : la lune de miel.

Merci beaucoup. Namo Amida Bu

Dharmavidya/David

Views: 8

Events

ITZI Conference 2019

Subscribe to ITZI Conference Newsletter

* indicates required

Blog Posts

Night Sky

Posted by Tineke Osterloh on November 19, 2020 at 0:20 0 Comments

Gentleness

Posted by Tineke Osterloh on November 17, 2020 at 21:11 0 Comments

© 2020   Created by David Brazier.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service